0478062418

Nouvelle réforme de la D.E.C.I.

Aquarem, Defense exterieure contre l'incendie, hydrant, logo

 

C’est en décembre 2015 qu’est paru la réforme tant attendue concernant la Défense Extérieure Contre l’Incendie. Celle-ci a pour but de permettre aux sapeurs-pompiers de disposer de ressources suffisantes en eau pour la lutte contre les incendies et de permettre rapidement la mise en place d’un dispositif d’alimentation à partir d’une ressource fiable pour éviter l’interruption de l’action de lutte. 

La loi de mai 2011 confirmait déjà que la D.E.C.I. était un pouvoir de police spéciale du maire, que les investissements y afférant étaient à la charge du budget général de la commune, et enfin que cette compétence était transférable aux E.P.C.I. (Etablissement Public de Coopération Intercommunale). En effet, aujourd’hui, il est du ressort du maire de s’assurer de l’existence, de la suffisance et de la disponibilité des ressources en eau pour la lutte contre l’incendie, au regard des risques à défendre.

Pour avoir un ordre d’idée, un camion standard équipé d’une pompe possède un réservoir d’une capacité de 3000 litres et :

  • Seul, permet une action de 6 à 12 min suivant le débit d’eau nécessaire pour l’incendie en question
  • Alimenté par un véhicule supplémentaire porteur d’eau, permet de prolonger une action pendant quelques minutes de plus
  • Alimenté par une ressource en eau fiable (hydrant, poteau incendie, réserve d’eau…), permet de poursuivre une action continue bien au delà de quelques minutes

La réforme indique les modes d’alimentation nécessaires suivant la distance entre l’incendie et l’arrivé d’eau :

  • Pour une distance allant jusqu’à 200 m entre l’incendie et le point d’arrivé d’eau, il faut une équipe de pompiers et un dévidoir à bobine de 200 m de tuyaux
  • Pour une distance allant jusqu’à 400 m entre l’incendie et le point d’arrivé d’eau, il faut deux équipes de pompiers et deux dévidoirs de 200 m de tuyaux chacun
  • Pour une distance allant jusqu’à 1000 m entre l’incendie et le point d’arrivé d’eau, il faut un véhicule dévidoir avec 1000 m de tuyaux 
  • Et enfin si la distance est supérieure à 1000 m entre l’incendie et le point d’arrivé d’eau, il faut un ou plusieurs véhicules porteurs d’eau suivant la taille de l’incendie pour réalimenter l’engin de lutte 

C’est dans le cadre de cette réforme qu’il a été établi différent niveaux de risques en fonction de l’incendie et la quantification en eau nécessaire pour faciliter l’intervention du SDIS. Il a été fixé quatre niveaux :

  • Le risque courant faible concerne les bâtiments isolés d’une surface inférieure à 250 m² ; le point d’arrivé d’eau doit situé à moins de 400 m du bâtiment et la ressource minimale autorisée est de 30 m³/h 
  • Le risque courant ordinaire concerne les lotissements, les habitats regroupés et les immeubles ; le point d’arrivé d’eau doit être situé à moins de 200 m des bâtiments et la ressource minimale autorisée est de 60 m³/h
  • Le risque courant important concerne les zones urbaines denses et les secteurs historiques ; le point d’arrivé d’eau doit être situé à moins de 100 m des bâtiments et la ressource minimale autorisée est de 120 m³/h
  • Pour finir, le risque particulier concerne les zones ou secteurs d’enjeux forts (industries pétrochimiques…) ; la distance entre le point d’arrivé d’eau et le bâtiment est à définir et il en est de même pour la ressource nécessaire

 

AQUAREM tient particulièrement à s’assurer de la conformité des installations, c’est pourquoi l’entreprise se tient continuellement à jour des décret, lois, réformes concernant la sécurité incendie.

Aquarem, Defense exterieure contre l'incendie, hydrant, intervention